Mes techniques :
La gouache et les encres
Mes encadrements

 

 
 
 

René LAURENSOU,


 

 

La gouache

Comme j’aime à le dire, je n’ai pas évolué depuis l’école maternelle, je travaille toujours à la gouache. Cette technique n’est pas considérée comme noble, cela m’est égal, au contraire j’aime défendre ce qui n’est pas reconnu.

Cette matière permet de travailler assez vite, les couches séchant rapidement. Une fois sèches je peux revenir sur les couches inférieures pour fondre les divers tons, pour faire réapparaître des parties recouvertes et ce, de manière infinie.

Son substrat n’étant pas souple, je travaille sur des cartons neutres (épaisseur trois millimètres) sur lesquels je dépose des éléments de relief (tissus, sables, papiers froissés…) puis une couche de Gesso. Le support est alors prêt, la créativité peut s’exprimer.
 La gouache est une couleur opaque à base d'eau, de gomme arabique et parfois de miel soluble dans l'eau. Elle se rapproche de l'aquarelle dans sa composition, même si plus de matières de charge, comme le sulfate de baryum ou la glycérine sont utilisés. La forte concentration en pigments de cette matière confère beaucoup d'intensité et de luminosité aux nuances.

 

Une fois l’œuvre considérée comme terminée, je colle sous presse ce carton sur une plaque de carton plume de 10 mm. Je travaille alors les bords puis j’applique un vernis brillant qui réveille tous les pigments et qui protège totalement l'oeuvre, donnant un rendu tel que même les plus aguerris ne retrouvent pas la technique de base.

 

L’encre

Lorsque je peins en présence d’un modèle, les poses étant parfois difficiles à tenir, il faut travailler vite pour croquer l’émotion et les lignes essentielles. Pour cela, la technique que j’utilise est l’encre, ou plutôt les encres de couleur. Cette technique utilisant beaucoup d’eau, il faut un support assez épais. Sur une séance de pose de 3 heures, je peux réaliser 30 à 50 traces. Il faut donc un support à coût réduit. J’utilise des papiers de 200g ou plus ou des papiers de type photo dont la couche sensible absorbe une partie de l’eau et fixe la couleur instantanément, en limitant la diffusion.
Depuis fin 2012, j'utilise une pré-couche de gouache non régulière avant de travaillet à l'encre.
Les œuvres sont présentées dans un cadre bordé noir, sous verre.

 

Les formats

Malgré ma grosse envie de travailler sur des très grands formats, je me limite, pour des questions de transport, aux dimensions acceptables par mon véhicule : 1,20 m x 0,80 m.


Les encadrements - 
Les finitions des oeuvres :
Tous mes travaux de gouache sont réalisés sur des cartons d'épaisseur 3 mm. Ils sont ensuite marouflés sur des plaques de carton plume de 10 mm peintes et vernies :

Ensuite, ils peuvent être montés sur planche débordante 10 mm peinte en blanc :   ou dans une caisse américaine :  

A votre choix, la planche débordante ou la caisse américaine peuvent être enlevés et l'oeuvre livrée sur son carton mousse (13mm).
Certains travaux sont montés en cadre sous verre :
D'autres en bordure 23 mm peinte non démontable :

Enfin certaines oeuvres sont peintes directement sur bois 10 mm (après traitement en sous-couche) :

 

Les encres peuvent être livrées en cadre sous verre généralement noir : ,




Créer un site
Créer un site